One Piece West Blue


Serveur Minecraft sur le Thème de One Piece
 

Partagez | 
 

 [RP Candidature Marine] La reprise du flambeau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'équipe de Rédaction
Faction : Marine
Grade : Soldat de 3 ème classe
Rôle : Simple Soldat
Localisation : Shell Town
Age : 18
Messages : 350

Feuille de personnage
Nom: Allen Walker
Age: 16
avatar
paulo5
MessageSujet: [RP Candidature Marine] La reprise du flambeau.   Dim 13 Oct - 11:17

J’ouvrais les yeux en sortant de mon demi-sommeil, me levant avec difficultés et m’étirant les bras engourdis par mon petit somme dans une petite ruelle de Shell Town.
Survivant dans cette ville depuis tout petit, j’avais pris l’habitude de dormir dans ce petit coin de rue qui me servait de maison.
Il était déjà tard et mon estomac commençait à me faire ressentir sa présence.


Allen : Bon, il est temps de commencer la journée !

▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀

Cela faisait bien une heure que je me promenais dans les rues commerçantes de la ville.
Je guettais les opportunités de voler à manger, mais pour le moment, il y avait trop de risques de se faire attraper.
M’éloignant peu à peu des rues très fréquentées, j’arrivais dans le quartier peu fréquentable, mais où je paraissais plus à ma place et passais inaperçu.
Marchant tête baissée pour ne pas m’attirer de problèmes. Cette technique marchait parfaitement jusqu'à ce qu’un homme d’une trentaine d’années m’attrape par le bras.


L’homme : Hey petit, tu sais jouer au poker, dans cette baraque il y a quelqu’un à défier ! Tu tentes ta chance ?!

Allen : Du poker ?

L’homme : Bah oui du poker. Tu es trop bête pour connaître ce qu’est le poker ?

Allen : Non, je sais ce que c’est. Je veux bien jouer avec cet personne.

L’homme, en indiquant la position : C’est par ici.

J’avançais vers la baraque que me montrait ce sale type.
Elle était d’une propreté incroyable par rapport aux autres bicoques qui l’entouraient.
Au dessus de la porte en bois, était gravé un blason, qui devait appartenir à la famille qui habitait les lieux.
Derrière moi, j’entendais l’imbécile qui marmonnait dans sa barbe : « Etrange ce gosse, je suis sûr qu’il va se faire plumer. »


Cette réflexion me fit sourire. Le poker était ma spécialité pour trouver de l’argent, je dissimulais  toujours quelques cartes dans ma manche au cas où.
Je poussais la lourde porte de bois mat en observant ce qu’elle cachait.
Un grand hall peu éclairé où se trouvait au centre un grand escalier de bois, qui menait
à une petite pièce qui devait être un bureau.
Une lumière bizarre passait sous la porte, et une atmosphère assez oppressante s’en dégageait.


Allen : Cette maison ne me dit rien qui vaille.

Prenant mon courage à deux mains, je tournais la poignée et entrais dans la pièce.
Elle était faiblement éclairée par quelques bougies et au centre, se tenait une table ronde en bois précieux.
Accoudé à la table, un homme se tenait dans l’ombre.
Il était de taille moyenne, mais je ne pouvais distinguer correctement son visage.


??? : Un gosse ?! Pourquoi m’ont-ils envoyé un gamin pour jouer au poker.
Bon, tu sais au moins comment jouer ?

Allen : Oui.

??? : Et je présume que tu as emmené de l’argent à miser ?

Allen : Euh … Non.

??? : Quoi ?! Mais que fais tu ici ? Bon, tant pis reste maintenant que tu es là nous allons jouer.

Je m’asseyais sur la chaise en attendant que l’homme mélange les cartes.
En commençant à distribuer les cartes il demanda :


??? : Comment t’appelles tu ?

Allen : Allen Walker. Et vous ?

Svenzo : Je suis Svenzo, un joueur de poker comme les autres. Bien, tout est prêt. Même si tu ne paries rien, je mets quand même en jeu ceci.

Svenzo venait de poser une petite bourse remplie de pièce sur la table.
C’est décidé, je devais gagner cette partie par n’importe quel moyen.
Je retourna mes cartes. C’était une main assez banale, même assez mauvaise.
Elle comportait un dix de pique, un quatre de trèfle et un huit de cœur.


Allen & Svenzo : Pfff …

Je regarda Svenzo et esquissa un sourire.
Il fallait impérativement utiliser des cartes de ma manche pour remporter la partie.
Je pris donc furtivement deux autres dix pour former un brelan.
Quand je vis que mon adversaire  n’avait pas remarqué ma combine, j’étais très fier de moi.
Il était prêt à dévoiler ses cartes et me fit un signe de la tête.
Retournant et posant mon brelan sur la table, j’attendais avec impatience la réaction de Svenzo.
Il restait stoïque, quand d’un coup, il éclata de rire, et la pression me gagna.


Allen : Qu’est ce qu’il y a ?

Svenzo : Non, non. C’est juste que je t’aime bien.

Il retourna sa combinaison et j’en eu des sueurs froides.
Un brelan de dix.


Svenzo : Alors comme ça tu voulais tricher ? Tu as vraiment besoin de ces Berry ?
Allez, prend les.

J’étais confus. Pourquoi n’était il pas en colère ? J’avais quand même essayé de le voler.
Enfin bon, si il est content en me donnant cet argent, pourquoi s’en priver.


Svenzo : Suis moi, j’aimerais parler un peu avec toi.

Parler avec moi ? Pourquoi cela ? Peut être son comportement n’était qu’une feinte pour m’amadouer et me piéger.
Pour le moment, je n’étais pas en position de contester, donc je le suivi.


Allen : Que me voulez-vous ?

Svenzo : Je viens de te le dire, monsieur le menteur. J’aimerais discuter avec toi.
Assied toi ici.

Il me montrait un siège qui était devant le bureau sur lequel  lui même s’assit.

Svenzo : Quel est ton nom déjà ?

Allen : Allen Walker.

Svenzo : Tu n’es pas un bavard toi. Quel âge as-tu ?

Allen  : Quatorze ans.

Svenzo : Je suppose que tu veux cet argent pour nourrir ta famille ?

Allen : De famille ? Non, je n’en ai jamais eu.

En effet, depuis tout petit, Je n’avais jamais connu mes parents.
Je vivais donc dans la ville de Shell Town depuis mon enfance, volant de la nourriture pour survivre.
J’étais d’ailleurs plutôt habile pour ce qui était de commettre des petits larcins même si je ne volais que de quoi manger, pour ne pas voler les commerçants pour rien.


Svenzo : C’est pourtant quelque chose de très important ! Avoir des personnes sur qui tu peux compter dans les moments difficiles, c’est vraiment apaisant.
Tu devrais en trouver une.

Allen : Je ne peux pas créer une famille de nul part !

Svenzo : Tu peux trouver une femme non ?

Allen : Une femme à mon âge ?!

Svenzo : Ah oui, j’avais oublié que tu n’avais que quatorze ans !

L’idée de trouver une famille me plaisait beaucoup. Depuis le début de ma vie, aussi loin que je m’en souvienne, je n’avais connu ma famille.
Je me demandais souvent à quoi cela devait ressembler d’être entouré par ses proches.
Voulant en connaître plus sur ce qu’étais une famille, je questionnais Svenzo pour savoir comment en trouver une.
Son visage se renfrogna, l’air pensif.
Il réfléchit pendant quelques dizaines de secondes et puis me répondit avec un ton amusé.


Svenzo : Trouver une famille …  Cela ne se fait pas comme ça.
Ses membres doivent d’abords t’accepter, ce n’est pas à toi de le décider.
Que serais tu prêt à faire pour elle  et que veux tu entreprendre avec elle ?

Ces questions me firent beaucoup réfléchir.
Réfléchissant à tout ce que je pourrai dire, cela me prit environs deux minutes.
Minutes pendant lesquelles, Svenzo me regardait l’air amusé.


Allen : C’est une question difficile.

Svenzo : En effet, mais il faut te la poser, sinon tu ne pourras pas la protéger.

Allen : Avec elle, j’aimerai rendre le monde meilleur en aidant les gens qui sont faibles, et en détruisant ceux qui les oppriment.
Quand à ce que je serai prêt à faire pour elle, je la protégerai de tout ennemi et je ferai tout pour sa prospérité.

Svenzo : Et si ta famille elle même était mauvaise de l’intérieur, que ferais-tu ?

Allen : Je pense que j’essayerai de la changer par moi même.

Svenzo : Je vois, je vois. Tu as l’air d’être parfait pour devenir marin.

Allen : Un marin ?!

Cette déclaration me fit sursauter ! Pour moi, un marin n’était qu’une personne qui m’emprisonerait si je me faisais prendre à voler.
La plupart des marins que j'avais vu étaient des hommes mauvais qui écoutaient sans réfléchir les ordres, ou alors faisaient tout pour s’enrichir, profitant de leurs statues pour s’accaparer des richesses.


Allen : Tous les marins que j’ai déjà croisés étaient des pourritures !

Svenzo Crois moi, certaines personnes essayent de changer cela, mais il y a de nombreuses zones d’ombres qui cachent de terribles secrets du Gouvernement Mondial.

Surpris par tant de connaissances de la part de Svenzo, je le questionnai sur  la source de ses réponses.

Svenzo : J’ai moi même fais partis de la  Marine.

Allen : Vous ?!

Svenzo : Qu’est ce qu’il y a ? Ça te choque ?

Allen : Les marins sont censés être des hommes puissants non ?

Svenzo éclata de rire puis se leva pour observer à la fenêtre ce qu’il se passait dehors.

Svenzo : Je faisais partis d’une flotte assez importante au sein de la marine.
Moi et mes compagnons étions toujours sur les mers pour traquer les pirates et protéger les civils. J’y ai passé de très bons moments, et je n’oublierai jamais ces hommes.

Le discours de Svenzo me convainquait peu à peu.
Même si les « zones d’ombres » que décrivait Svenzo me laissait perplexe, sa description de sa vision de la marine me faisait rêver.


Allen : Et pourquoi avez vous quitté la Marine ?

Svenzo : Disons que certains éléments fortuits m’y ont forcé.
Passons, que dirais-tu de travailler pour moi en attendant ta majorité ?

J’avais en effet omis le fait que pour s’engager dans la Marine, on devait être majeur.
Cela me laissait deux ans à combler si je voulais y entrer.


Allen : Quelle sorte de travaux ?

Svenzo : Ça dépend. Toutes sortes de tâches.

Fronçant les sourcils, j’aurais aimé une réponse plus claire de sa part, même si cet homme m’inspirait confiance.

Svenzo : Si c’est le salaire qui t’inquiète, ne te fais pas de soucis !

Me levant de ma chaise, je saluai bien bas cet homme qui m’avait offert un travail et une vocation.

Allen : Merci beaucoup pour le rêve que vous m’avez transmis !

Svenzo, en rigolant : Ne sois pas si formel !

Je trouvais cet homme vraiment bon.
C’était la première personne qui, depuis tout petit m’avait accordé de son temps, de son attention et de son respect.
Je me résolu, à comme lui, aider les faibles mais aussi, n’avoir aucune pitié envers les gens possédant le pouvoir et en abusant, ou les gens qui ne font rien pour devenir plus fort.


Svenzo, en regardant sa montre : Bon, il est temps pour moi de partir, j’ai beaucoup à faire. Pour ce qui est de ton travail, viens ici dans une semaine. Je t’expliquerai les formalités.

Allen : Encore merci ! Je ne manquerai pas à l’appel.

Svenzo ouvrit la porte, en m’indiquant la sortie.
Il me raccompagna dans le hall qui était désert.
Cette maison était beaucoup trop grande pour n’abriter qu’un joueur de poker.


Svenzo, en poussant la porte d’entrée : A la prochaine fois, Allen.

Je lui fis un grand sourire, sortis, puis allai m’acheter une pomme avec l’argent que Svenzo m’avait donné.
En mangeant goulûment le fruit, je me rendis compte qu’il était déjà tard et que je devais rentrer la où je dormais habituellement.
Je me pressais de rentrer en passant par le même chemin qu'à l’aller.
Une fois arrivé,  fatigué, je m’allongeai à l’endroit même où je m’étais réveillé ce matin.
Je m’endormi vite, en réalisant que j’avais déjà très hâte d’être au jour du rendez-vous.


▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀ ▀
~2 ans plus tard~

Je me tenais dans la salle d’attente de la base Marine de Shell Town.
La salle était bondée de gens qui comme moi avaient décidés de s’engager.
Pour la plupart nous avions des raisons différentes, mais nous possédions un point commun : le désir de justice.
Perdu dans mes pensées, la femme qui se tenait à côté de moi et qui voulait aussi s’engager me tapota l’épaule et me signala que c’était mon tour d’aller remplir ma fiche d’inscription.
Je la remercia, puis me rendit au secrétariat où une femme se tenait derrière le comptoir.


Secrétaire, en me donnant une fiche : Bienvenue, si vous voulez vous engager, veuillez remplir ce formulaire. J’espère que vous avez pensez à apporter une photo de vous.

Allen : Merci.

La fiche était remplie que questions basiques.
Il fallait juste se présenter, et écrire ce qui nous motivais à s’engager.
Je remplis le formulaire avec rapidité en écrivant ce que le gouvernement voulait entendre et colla la photo de moi qui était demandée en bas de page.
A côté du cliché, je signa et rendit la fiche à la secrétaire.

Secrétaire, inspectant le papier : Tout est en ordre. J’espère que vous serez accepté.

La réponse vous sera communiquée par courrier à votre domicile dans quelques jours.


Allen : J’espère aussi.

Je retourna vers la sortie en faisant un sourire à la femme qui m’avait signalé que c’était mon tour et qui allait remplir sa fiche.
Sortant de la base, je rentrais dans ma petite maison qui se tenait non loin de la base, dans un quartier tranquille.
Il ne me restait plus qua attendre la réponse, et savoir si mes rêves se réaliseraient ou pas.


Voilà, j’espère que vous aurez aimé cette petite introduction de mon personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[RP Candidature Marine] La reprise du flambeau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» le retour de la marine à voile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece West Blue ::  :: Archives OPK :: Rôle Play-